top of page

Bien choisir son vélo : ce que veulent les femmes

Aujourd’hui plus que jamais, la pratique du vélo a sacrément le vent en poupe et les femmes ne font pas exception. Elles sont, en effet, de plus en plus nombreuses à vouloir enfourcher leur bicyclette pour leurs déplacements quotidiens.


Oui, mais voilà, face au nombre important de modèles proposés sur le marché, il n’est pas toujours simple de savoir quel vélo choisir. Entre le vélo de ville, le VTC, le vélo pliant, le cargo ou encore le vélo à assistance électrique, il est normal de se sentir un peu perdue.


Alors on a dressé pour vous la liste (presque) exhaustive des différentes possibilités qui s’offrent à vous. Une fois votre besoin parfaitement identifié, vous trouverez, dans cet article, quelques astuces pour bien choisir la taille de votre vélo et peaufiner votre position. Bientôt l’univers du deux-roues n’aura plus de secret pour vous !


Au programme de cet article :


1. Choisir son vélo en fonction de sa pratique

1.1 Le vélo de ville

1.2 Le vélo tout chemin (VTC)

1.3 Le vélo pliant

1.4 Le vélo cargo

1.5 Le vélo à assistance électrique (VAE)

1.6 Les vélos dits « sportifs »


2. Choisir son vélo en fonction de sa taille

2.1 Choisir la taille de votre vélo

2.2 Soigner votre position


3. Notre conseil en plus


1. Choisir son vélo : une question de pratique


1.1 Le vélo de ville : opter pour un indémodable


Ah, le vélo de ville, un grand classique…

Inspiré du vélo hollandais, avec son cadre en col de cygne (on ne sait pas vous, mais nous on adore cette expression), il fait clairement figure d’intemporel. Facile à enfourcher, il vous offre une position droite et agréable qui vous permet de garder le contrôle sur votre environnement. Souvent équipé :

  • de garde-boue,

  • d’un porte-bagages,

  • d’un éclairage intégré,

  • d’une béquille ou d’un panier à l’avant,

il semblerait que le vélo de ville ait tout pour plaire aux femmes qui recherchent avant tout praticité et robustesse. Vous y trouverez aussi souvent un pare-jupe, cette protection que vous pouvez voir sur le haut de la roue arrière et qui évite que nos jupes et robes trop longues viennent se prendre dans les rayons. Super bien pensé !

Plutôt maniable et généralement doté d’une selle confortable, il est le compagnon idéal de vos trajets en centre-ville.
Le vélo de ville Louise de la marque belge Achielle
Le vélo de ville Louise, Achielle

Mais, s’il est parfait pour arpenter pistes cyclables et routes goudronnées ou si vous débutez à vélo en ville, le vélo de ville l’est beaucoup moins lorsqu’il s’agit d’emprunter de petits chemins. Avec ses pneus lisses et son poids (n’est pas robuste qui veut), il n’est malheureusement pas adapté à une pratique hors milieu urbain. Alors, si vous avez davantage envie de sortir des sentiers battus et d’aller prendre l’air le week-end, il vaudra peut-être mieux vous orienter vers un vélo un chouilla plus polyvalent.


1.2 Le vélo tout chemin (VTC) : choisir la mixité


Le vélo tout chemin, plus communément appelé VTC ou encore vélo trekking, est un bon compromis si vous souhaitez vous balader aussi bien en ville qu’à la campagne.

Il allie le confort du vélo de ville à la souplesse du VTT.

Il dispose en effet d’un grand nombre de vitesses et parfois même d’une fourche suspendue pour vous permettre d’affronter les côtes et les terrains accidentés sans trop de difficultés. Ses pneus un peu plus larges et à crampons vous offrent également une meilleure adhérence.

Bien que plus sportif que le vélo de ville, il peut recevoir tous les accessoires nécessaires à la pratique du vélo urbain : garde-boue, porte-bagages, béquille et éclairage.

Un vrai petit caméléon, parfaitement adaptable si vous souhaitez également vous lancer dans le cyclotourisme.

Par conséquent, si votre usage du vélo ne se limite pas qu’à la ville et que vous souhaitez investir dans une monture vous permettant de rouler sur des revêtements variés, on vous conseille d’opter (les yeux presque fermés) pour un VTC.

1.3 Le vélo pliant : l’option minimaliste


Alors, on sait que c’est étonnant, mais le vélo pliant ne date pas d’hier. En effet, cette merveilleuse invention a connu plusieurs transformations depuis la fin du 19e siècle pour arriver aux modèles que l’on connaît aujourd’hui. Équipé d’un système de charnières centrales ainsi que de roues d’un diamètre plus petit que les vélos traditionnels (comptez entre 16 et 20 pouces), le vélo pliant est idéal si vous êtes amenée à prendre régulièrement les transports en commun. Sa petite taille et sa structure repliable sur elle-même lui permettent, une fois plié, de n’occuper que très peu de place.

Avec lui, l'intermodalité devient un jeu d’enfant, vous pourrez passer d’un mode de transport à un autre presque les doigts dans le nez.
Vélo pliant, Brompton
Vélo pliant, Brompton

Cependant, si vous faites le choix d’un vélo pliant, veillez à bien vous familiariser avec le système de pliage avant votre première balade. Il en existe de plus faciles que d’autres à utiliser, l’opération doit être simple et ne pas se transformer en casse-tête chinois un lundi matin de janvier. Vous l’avez ?



1.4 Le vélo cargo : un choix pratique et diablement écologique


Largement installé dans les pays du Nord et notamment aux Pays-Bas, le vélo cargo arrive doucement, mais sûrement en France.

Véritable argument écologique, ce type de vélo permet de transporter de lourdes charges telles que des enfants, un animal ou encore des marchandises. Il peut parfaitement se substituer à l’achat d’une voiture tant il est pratique et économique.

Il existe différents modèles dont les plus connus sont :

  • les biporteurs, vélos à deux roues avec une caisse ou de quoi mettre des charges lourdes à l'avant ou à l'arrière,

  • les triporteurs, vélos à trois roues avec une caisse à l'avant,

  • et plus récemment, les longtails, allongés à l'arrière pour y assoir ses enfants.


Multicharger, Riese & Müller
Multicharger, Riese & Müller

De plus en plus de vélos cargo sont à assistance électrique (et c'est tant mieux) et certains sont aujourd'hui tellement modulables qu'ils peuvent être utilisés au quotidien avec ou sans charge sans difficulté.

Bref, il a tout pour plaire à celles qui souhaitent laisser leur auto au garage.

1.5 Le vélo à assistance électrique (VAE) : se laisser tenter par l’accessibilité


On ne le présente plus ! Le marché du vélo à assistance électrique, dit VAE, a littéralement explosé ces deux dernières années.

Équipé d’un petit moteur, ce type de vélo vous permet d’aller plus loin, plus vite et surtout de ne pas arriver à destination trempée de sueur… n’est-ce pas là un atout non négligeable ?

Il existe sous toutes les formes : vélo de ville, VTC, VTT, vélo pliant ou encore vélo cargo. Vous n’avez plus qu’à choisir !

Le VAE est la solution parfaite si vous effectuez un trajet quotidien supérieur à 5 km ou si vous devez transporter des charges lourdes. Il permet en effet d’accompagner et de soulager votre effort sur les portions difficiles.

Le seul inconvénient est son poids. Comptez entre 20 et 30 kilos contre moins de 15 pour un vélo classique. En réalité, ce n’est pas vraiment un problème tant que le moteur fonctionne, mais veillez à recharger régulièrement la batterie pour ne pas tomber en rade.

Auquel cas, il vous faudra pousser, madame !

Psst, si jamais un vélo à assistance électrique vous fait de l’œil, pensez aux multiples aides mises en place pour vous permettre de financer l’achat d’un vélo neuf. Ça reste entre nous, hein.


1.6 Les vélos dits « sportifs » : le goût de la performance


On a nommé :

  • le vélo de route,

  • le vélo Gravel

  • ou encore le VTT.

Un peu moins adaptés à une pratique urbaine pour cause d’accessoires minimalistes, ils n’en restent pas moins des machines à deux roues ! Et parce que l’on aime bien déborder des cases, pourquoi ne pas les utiliser aussi dans vos déplacements quotidiens ?

En effet, si vous n’avez pas envie d’investir dans un vélo purement citadin et que vous avez soif d’aventure et de sensations fortes, autant choisir d’emblée un vélo qui vous ressemble.

Il vaut mieux un seul vélo que vous êtes sûre d’utiliser plutôt que plusieurs.

Là encore, c’est à vous de déterminer vos besoins et la pratique que vous allez en faire.

2. Choisir son vélo : une question de taille



2.1 Comment bien choisir la taille de votre vélo ?


Une fois votre vélo idéal repéré, il va vous falloir passer par une étape pas toujours simple lorsque l’on est novice : trouver la bonne taille.

Pour les modèles cités plus haut, les vélos n’étant pas franchement genrés, il n’est pas nécessaire de chercher à tout prix un modèle femme. Hormis peut-être la barre centrale du cadre légèrement abaissée pour certains vélos de ville et VTC, ce qui constitue plus un héritage culturel qu’une différence fondamentale, vous ne trouverez pas de modèles spécifiquement féminins.

À l’inverse, les fabricants de vélos sportifs tels que les VTT ou les vélos de route commencent tout doucement à proposer une gamme de produits adaptés à la morphologie féminine. Ils ont notamment une potence plus courte ainsi qu’un cadre plus petit.

Ce que vous devez surtout retenir pour déterminer la taille de votre vélo, c’est votre taille en centimètres et la longueur de votre entrejambe (de l’aine jusqu’à la plante des pieds). On a coutume de multiplier cette dernière par 0,56 (0,66 s’il s’agit d’un vélo de route) pour trouver la taille du cadre.

Allez, pas de panique, on vous donne un exemple ! Admettons que votre entrejambe soit de 70 cm, il vous faudra multiplier 70 par 0,56. 70 x 0,56 = 39,2 Le cadre qui vous convient mesure donc environ 39 cm. À vous d’ajuster ensuite la hauteur de votre selle pour une position optimale.

Outre ce calcul, vous pouvez aussi vous référer aux tableaux de mesures proposés par les différentes marques.

Et si jamais vous vous retrouviez entre deux tailles, choisissez la plus petite pour une utilisation loisir et la plus grande taille pour une pratique plus sportive.


Attention cependant, les valeurs annoncées sont généralement des tailles standards et peuvent varier légèrement d’une personne à une autre. Le mieux, c’est encore de vous rapprocher d’un professionnel et de ne pas hésiter à essayer votre vélo en magasin. Vous pourrez alors expérimenter, tester vos ressentis et vérifier que la taille indiquée est bien celle qui vous convient.

Pour cela, c’est très simple, vous devez pouvoir poser la pointe du pied au sol à l’arrêt sans contorsion du bassin, et ne pas avoir à tendre complètement la jambe au point bas du pédalage.

Allez, go pour une séance d’essayage en bonne et due forme ! Les vélocistes sont là pour vous aider à rouler en sécurité, mais aussi pour vous accompagner lors de votre achat.



2.2 Soigner votre position : les détails à ne pas négliger

Les roues

Oui parce qu’il n’y a pas que la taille du cadre à prendre en compte, il y a aussi celle des roues.

Lorsque vous achetez un vélo, il ne vous est pas toujours proposé de choisir la taille des roues, certains modèles étant vendus avec un diamètre de roues unique. S’il vous est possible de le faire, il vous faudra faire la différence entre des roues de 26, 27,5 ou 28 pouces.

Pour les femmes de petit gabarit, nous vous conseillons d’opter, de préférence, pour des roues de 26 pouces. Elles sont en effet beaucoup plus maniables et plus solides que les autres. Si à l’inverse, vous êtes plutôt grande, vous serez beaucoup plus à l’aise avec des roues de 27,5 ou 28 pouces.

Enfin, sachez que les roues de 27,5 pouces sont un bon compromis. Elles conviennent à toutes les morphologies et assurent à la fois souplesse, stabilité et confort.

La potence

La potence est la partie de votre vélo qui permet de rattacher votre guidon au cadre.

Certains modèles de vélo (encore trop peu nombreux) sont parfois vendus avec une potence flexible. C’est un véritable plus car vous allez pouvoir trouver la position la plus adaptée à votre morphologie en jouant sur la hauteur et surtout l’inclinaison de votre buste.

Par ailleurs, sachez que si votre vélo n’est équipé que d’une potence rigide, il est tout à fait possible de la changer.

Le choix de la selle

Mis à part peut-être pour les vélos de ville qui sont souvent fournis avec une selle épaisse et confortable, vous ne devrez pas hésiter à changer la selle de votre bicyclette. En effet, il est rare que le modèle de selle vendu avec le vélo convienne à toutes. La recherche de la selle idéale est une quête très personnelle. Vous pouvez demander conseil auprès de vos amies ou vous tourner vers un professionnel, mais là encore, le mieux, c’est d’essayer. Il est primordial que vous soyez correctement assise sur votre vélo car cela peut avoir un réel impact sur votre confort et votre envie d’enfourcher votre bécane tous les matins.

Il existe de nombreux produits sur le marché et les marques tendent de plus en plus (enfin !) à proposer aux femmes des équipements adaptés à leur morphologie.

Si votre fessier est douloureux ou que vous souffrez de points de compression, dirigez-vous vers un modèle de selle plus large et évidée au centre.

Vous verrez, ça va vous changer la vie !


3. Notre conseil en plus


Certaines marques vous permettent de moduler votre vélo comme vous le souhaitez :

  • choix des couleurs du cadre, bien-sûr,

  • mais aussi de celle de la chaîne,

  • des poignées,

  • du type et du nombre de vitesses,

  • du modèle de selle,

  • de la couleur et du type de pneus.

La marque belge Achielle est spécialisée sur le "design-it-yourself" en proposant ses vélos fabriqués sur commande pour plus de flexibilité.

SPECIAL GRANDES : Et en plus, Achielle est l'une des seules marques à proposer à la vente des vélos féminins en grande taille. Pour le modèle de ville Louise vous pourrez choisir par exemple entre une taille 51cm ou 57cm qui est adapté pour les tailles à partir d'1,72m.
gif

Alors voilà, il n’y a plus qu’à ! Vous avez toutes les cartes en main pour bien choisir votre futur vélo. On espère qu’à la lecture de cet article, vous y verrez un peu plus clair… Mais de vous à nous, ne vous prenez pas trop le chou parce que, finalement, peu importe votre monture, l’essentiel, c’est que vous puissiez prendre la route !


bottom of page