Faire du vélo en hiver, c’est possible !

Coup d’œil sur nos indispensables


Oui, on sait, il est à peine 18 heures et il fait déjà nuit, les températures ont chuté sensiblement ces derniers jours et le soleil n’est plus tout à fait au rendez-vous. C’est un fait, l’hiver s’est installé. Mais, est-ce véritablement une raison pour bouder votre deux-roues et vous réfugier dans votre voiture ou les transports en commun ?


Souvenez-vous des bienfaits de vos déplacements à bicyclette sur votre santé, mais aussi sur votre moral. L’air frais sur vos joues, vos cheveux qui dansent et votre sourire suspendu à vos lèvres.


Avez-vous vraiment envie de renoncer à votre dose quotidienne de bonheur pour quelques degrés en moins ?


Parce que faire du vélo en hiver c’est possible et même recommandé, on vous a concocté une petite liste des équipements indispensables pour continuer à rider malgré le froid !

1 couche, 2 couches, 3 couches


Ça peut sembler paradoxal, mais si vous voulez continuer à faire du vélo l’hiver, vous allez devoir éviter les gros manteaux. Exit les parkas encombrantes et place à la technique dite de l’oignon !


gif


On vous explique :


Avec un seul et gros manteau, vous risquez à la fois de perdre en mobilité, mais aussi de monter très vite en température et de transpirer plus qu’il ne faut. Or rien n’est plus désagréable que d’arriver à bon port le front ruisselant et le maillot trempé. Bonjour le reste de la journée !


Pour éviter d’avoir l’air de sortir d’une tente de sudation, mieux vaut superposer les couches.


L’idéal étant la règle de 3 :

La première couche, respirante, permet d’évacuer la transpiration. Les vêtements techniques en matière innovante et assez près du corps ne retiennent pas l’humidité et gardent vos aisselles au sec.
La deuxième couche isolante assure le maintien de votre chaleur corporelle. Ça peut-être un pull ou une veste polaire par exemple. L’important c’est qu’elle soit légère et n’entrave pas vos mouvements.
Enfin, la troisième et dernière couche, imperméable et protectrice, vous préserve des éléments extérieurs tels que la pluie, le vent ou (oui, oui) la neige. Vous pouvez opter pour un blouson, une doudoune pas trop épaisse ou encore une veste déperlante. Attention à bien choisir un modèle qui reste respirant.

L’avantage de ces couches superposées est de pouvoir les ouvrir successivement voire même de les enlever si, pendant l’effort, il vous arrivait d’avoir trop chaud. À la manière d’un petit oignon, vous pouvez vous effeuillez sans craindre une pneumonie.


Et pour ce qui est du bas du corps ?


Alors là, il n’y a pas vraiment de règle ! Les jambes étant un peu moins sensibles, vous pouvez porter absolument ce que vous voulez à condition d’être assez confortable pour que le temps passé sur votre vélo reste un moment agréable. Alléluia, vous n’êtes donc pas obligée de prévoir la combinaison de ski !


Faites en fonction de votre ressenti et ajustez au besoin, la tolérance au froid, c’est, finalement quelque chose d’assez personnel.

Petit conseil en plus : pensez à la surjupe, qui peut parfaitement servir à réchauffer vos fesses et vos cuisses en hiver ! Certains modèles sont doublés en polaire pour un trajet bien douillet sur votre selle. Et malgré son nom parfois trompeur, la surjupe se porte parfaitement par-dessus vos pantalons !

Chouchouter vos extrémités (et autres points sensibles)


S’il y a bien une partie du corps à ne pas négliger, ce sont les extrémités ! Et toutes les extrémités, ma petite dame !


gif


Les mains, tout d’abord :


Elles sont les premières exposées. En plus d’être très incommodante, la sensation de froid peut ankyloser vos doigts et vous empêcher d’être réactive au moment du freinage.

Évitez les gants en laine qui ont tendance à garder l’humidité et préférez un modèle technique adapté aux basses températures.

Vous pouvez même choisir de porter des moufles ! En plus de bien conserver la chaleur, elles vous offrent plus de mobilité qu’une paire de gants classique.

Enfin, sachez que là aussi, afin de gagner un petit surplus de douceur, il est possible de cumuler les épaisseurs en revêtant une paire de sous gants en soie sous les gants de votre choix.

Autre partie du corps à ne pas délaisser : les pieds !


Rouler à vélo l’hiver sans équipement adapté peut vite devenir désagréable si vous avez les pieds sensibles. Prenez soin de vos petons en les couvrant de chaussettes en mérinos et de chaussures de bonne qualité.

Et si ça ne suffit pas, sachez qu’il existe des surchaussures à enfiler par-dessus vos souliers. En plus de les protéger de la pluie, ces espèces de chaussettes pour chaussures sont pensées pour protéger vos pieds du vent, du froid et des engelures !

Et les oreilles, on en parle ?

Saviez-vous qu’en hiver, jusqu’à 30 % de la déperdition de chaleur se produit par la tête ?

Elle avait raison, votre grand-mère, quand elle vous disait de toujours enfiler un bonnet ou un chapeau avant de sortir.

Vous pensiez qu’avec le casque, vous ne pouviez pas cumuler de couvre-chef ? Que nenni ! Il existe aujourd’hui des bandeaux ou des bonnets assez fins pour être portés sous un casque.

Entre sécurité et confort, vous n’avez plus à choisir .

Terminé les oreilles rouges et douloureuses, à vous les balades au grand air !

Enfin, si vous avez le cou sensible, nous vous conseillons de privilégier les tours de cou ou les cache-nez plutôt que les grandes et longues écharpes. Ça n’a l’air de rien dit comme ça, mais, avec un plaid sur les épaules, vous pourriez vite vous retrouver empêtrée à chaque virage.


L’ objectif, lorsque l’on roule à vélo l’hiver, est d’être le plus confort possible tout en ne sacrifiant pas sa mobilité. Et l’on vous jure que des exemples de scénarios catastrophes dus aux écharpes trop longues, on peut vous en donner à la pelle !


Inscription newsletter

Il pleut, il mouille : c’est la fête à la cyclouille


Comment ça, vous n’allez pas enfourcher votre bicyclette aujourd’hui ?

Il pleut ?

Mais justement ! C’est l’occasion de sortir votre plus belle cape de pluie !


Femme mouillée sous la pluie à vélo
A NE PAS reproduire !

Et puis, entre nous, il ne pleut pas tant que ça en hiver ! Il paraît même que vous avez plus de chance de vous retrouver face à un vent féroce que sous une pluie battante !


Mais revenons à nos grenouilles !


Aujourd’hui, il existe tellement d’équipements conçus pour affronter les jours de gris que vous allez presque regretter qu’il ne pleuve pas plus souvent…


Entre les :

vous ne saurez plus où donner de la tête.



Ces dernières années, les marques dédiées au cyclisme urbain n’ont en effet pas lésiné pour vous offrir un large choix de vêtements alliant à la fois praticité et esthétisme. En réalité, le plus dur, ça va être de se décider !

Attention cependant, certains équipements très étanches ne bénéficient pas d’une grande respirabilité.

Si vous ne voulez pas avoir à vous changer en arrivant à destination, mieux vaut peut-être préférer les habits amples comme le poncho ou la cape de pluie. En plus d’être plus aérés que les vestes, ils sont souvent assez couvrants pour protéger une partie de vos jambes. Vous n’avez qu’à les enfiler par-dessus votre tenue et le tour est joué !


Et franchement, on ne voudrait pas vous influencer, mais la cape à vélo, c’est une histoire (de style) qui roule !

gif

Les vêtements réfléchissants : soigner votre visibilité


La nuit qui tombe à 17 heures, le jour qui a encore plus de mal à se lever que nous, l’hiver, à vélo, vous devez faire attention à votre visibilité ! Les lumières obligatoires et la visibilité de nuit, ce sont des indispensables l'hiver à vélo. On en parle plus en détails dans nos 15 conseils pour les personnes qui se lancent à vélo.


La plupart des vêtements conçus pour le vélo intègrent des bandes réfléchissantes qui vous permettent d’être visible aux yeux des automobilistes. En plus d’être diablement efficaces, elles sont souvent assez discrètes et ne gâchent en rien l’esthétisme de votre tenue.


Vous pouvez les compléter par un certain nombre d’accessoires :

Et en parlant de casque, il est possible, sur beaucoup d’entre eux, d’y clipser, en plus de ceux que vous aurez installés sur votre bicyclette, un petit éclairage à LED pour être davantage visible. Vous pouvez aussi investir directement dans un casque avec écran LED intégré, qui vous permet en plus de choisir ce que vous voulez y faire défiler.




Vous l’aurez compris, à vélo, n’ayez plus peur de briller !


Les petits plus pour rouler à vélo en hiver


Et comme chez Beyond My Bike, on adore les accessoires, on vous parle de ces petits trucs en plus qui peuvent sensiblement améliorer votre confort à bicyclette.


Les chaufferettes


Mais quelle formidable invention que ces petits carrés chauffants !

À glisser un peu partout, dans vos gants, dans vos chaussures ou vos chaussettes, les chaufferettes peuvent littéralement changer vos trajets à vélo.

Certaines vont même jusqu’à 8 heures de chauffe, alors si vous êtes frileuse au-dessus de tout, foncez !


Les garde-boue


Un indispensable si vous ne voulez pas vous retrouver avec une ligne d’éclaboussures sur votre nouveau trench !

En plus de préserver vos vêtements des salissures, le garde-boue vous permet également de rester bien au sec lorsque la route est mouillée.

En général très facile à installer, il serait dommage de faire l’impasse sur cet accessoire plus qu’essentiel.


Le couvre-selle


Si vous avez l’habitude de laisser votre vélo dehors, vous devez bien connaître la scène de la selle mouillée.

En général, c’est toujours à ce moment-là que l’on se rend compte que notre paquet de mouchoirs est vide et l’on ne sait jamais avec quoi l’essuyer. La manche du manteau ? Mouais, ce pauvre manteau neuf n’a rien demandé. Sacrifier l’un de nos deux gants ? Oui, mais lequel ? Ne pas l’essuyer du tout ? Rien de plus désagréable, pour commencer la journée, que de poser ses fesses sur une selle trempée.


Avec le couvre-selle, terminées les questions existentielles du matin, il maintient votre selle à l’abri pour que vous puissiez enfourcher votre bicyclette et foncer les cheveux au vent dans la brume matinale. Oui, le couvre-selle peut faire tout ça.

Les manchons


Ah, les manchons ! Ces espèces de moufles gigantesques qui enveloppent les poignées de votre guidon risquent bien de rendre vos déplacements à vélo autrement plus stylés et autrement plus agréables.

Et quand des marques comme Suzon et Suzette pensent même à assortir leurs manchons à leurs couvre-selles, il y a neuf chances sur dix pour que ce soit le craquage assuré !

Les sacoches


Dernier petit truc pour être plus à l’aise sur votre vélo l’hiver, privilégiez les sacoches plutôt que le sac à dos pour transporter vos affaires. Faire du vélo avec un sac sur le dos, ce n’est pas franchement l’idéal. Encore moins quand on porte un poncho ou une cape de pluie. En plus d’être encombrant et de réduire la liberté de vos mouvements, le sac à dos tient chaud et peut vous faire transpirer plus que de raison.


Les sacoches, posées sur votre porte-bagages, sont la solution optimale si vous avez à transporter un ordinateur, une lunch box ou des vêtements de sport pour votre séance d’entraînement. Pensez-y !


Vous avez à présent toutes les clefs pour continuer à pédaler malgré le changement de saison. Ce ne sont quand même pas quelques petits degrés en moins qui vont vous faire raccrocher votre bicyclette !


Alors, à vos moufles et vos cache-cou, cet hiver, plus que jamais, on veut vous voir sur vos vélos !


Et vous quelles sont vos astuces pour rester au sec et au chaud l'hiver à vélo ? Est-ce que vous aussi vous pratiquez les chaufferettes ? Dites-le moi en commentaire !